Après avoir été vu dans Architectural Digest, lancé en 2015 par le célèbre architecte Aaron Oliveira et dessiné par la société Iddes Yachts, cet énorme projet d’un méga yacht appelé Earth 300 a été estimé à une somme colossale et pourrait se voir accueillir près de 165 membres d’équipage.

L’entreprise qui se cache derrière ce projet, a montré son grand désir, en se plaçant à mi-chemin entre le “Silicon Valley Spirit”, de la société SpaceX d’Elon Musk, du forum de Davos et des Jeux Olympiques. La mission de cette entreprise est des plus grandes : voguer sur les océans et surveiller la santé de la planète avec l’aide de nombreux chercheurs qui étudieront les dégâts du dérèglement climatique.

La particularité première de ce yacht, c’est qu’il navigue au nucléaire et s’interdit l’utilisation du pétrole. Plus précisément, il est projeté à l’aide de sels fondus qui produisent de l’électricité à très haute température. Le réacteur a été imaginé et créé par TerraPower, une société d’ingénierie nucléaire (créée par Bill Gates). L’utilisation d’une science ultrasophistiquée, tout comme les personnes qui seront à bord : environ 160 scientifiques qui se partagent 22 laboratoires, tous disposés dans l’immense bulle noire centrale du bateau. Les autres sont des étudiants côtoyant les chercheurs et des privilégiés, qui auront la chance d’aller sur l’Earth 300 pendant 10 jours.

En complément du pont d’observation et de l’hélisurface, le méga yacht abrite un véhicule d’exploration sous-marine pour étudier les fonds marins. Pour l’architecte Aaron Oliveira, l’objectif est que ce yacht puisse commencer ce tour du monde en 2025.

Related Posts