Alors que la demande en énergie renouvelable continue de croître à l’échelle mondiale, un récent rapport a annoncé que les énergies éolienne et solaire seront plus compétitives par rapport aux énergies fossiles d’ici une décennie. 

La prochaine décennie sera un autre tournant dans la transition des énergies fossiles aux énergies renouvelables. La baisse continue des prix des énergies éolienne et solaire devrait rendre ces sources d’énergie plus abordables, et donc plus profitables.

Des énergies renouvelables à des prix toujours plus raisonnables

Une idée reçue voudrait que les énergies renouvelables, en particulier le vent et la lumière du soleil, sont toujours chères et inefficaces pour concurrencer efficacement les énergies fossiles. Cette idée devrait aller directement aux archives.
En effet, un récent rapport du groupe britannique de recherche Carbontracker montre que les prix des énergies renouvelables ont chuté de près de 18% au cours des 10 dernières années.

Alors qu’un quota de demande en combustibles fossiles aurait été atteint en 2019, la production d’énergies renouvelables continue de croître à l’échelle mondiale.
De plus, l’énergie solaire apparaît très compétitive puisqu’en 2021, près de 60% des ressources sont produites grâce à cette dernière, contre 15% produites par le biais de l’énergie éolienne.

Le Soleil a, pour l’instant, toujours une longueur d’avance sur la force du vent, mais l’écart entre les deux énergies décarbonées devrait progressivement se réduire au cours des prochaines années.

La technologie existante, qui est une nouvelle satisfaisante sur la conversion rapide de l’énergie pour atteindre le “Zéro carbone” d’ici 2050, permet déjà de répondre facilement à la demande mondiale.
Avec une capacité de production de 6 700 pétawattheures (PWh) par an, les énergies solaire et éolienne pourraient répondre à près de 100 fois la demande énergétique mondiale.

Eolienne tournant au soleil couchant
Eoliennes tournant à l’heure d’or

Produire mondialement pour augmenter la compétitivité

Étant donné que les puissances émergentes doivent poursuivre leurs efforts au cours de la prochaine décennie pour réduire davantage leurs émissions de CO², le défi consiste à produire cette énergie durable non seulement dans certaines régions, mais dans le monde entier.

Le Maroc, grâce à son climat propice à l’ensoleillement, réussit à générer 500 fois sa demande intérieure annuelle uniquement en énergie solaire.
Ce résultat positif souligne le potentiel de l’Afrique en tant que continent majeur des énergies renouvelables, mais aussi l’émergence de nouveaux systèmes dans des régions telles que l’Europe. L’Asie du Sud-Est est le prochain défi en 2030.

Seul 6% de la population mondiale a une production en énergie verte 10 fois plus basse que la demande initiale, ce phénomène prend place non seulement en Europe du Nord, mais aussi en Corée du Sud, au Japon et à Singapour. Le manque d’ensoleillement, l’accroissement de la population et de la demande en énergie sont un obstacle que les processus créatifs peuvent surmonter.

Aujourd’hui, 5 m² de panneaux solaires peuvent générer de l’énergie annuelle comme un baril de pétrole.

Selon Carbontracker, seul 0,3% de l’espace terrestre actuel serait suffisant pour produire assez d’énergies rénouvelables pour répondre à la demande mondiale.

Source : Futura Sciences , Barron’s

Related Posts