Imaginez des panneaux solaires qui pourraient se coller sur diverses surfaces comme du béton, du métal ou encore du verre, pour ne citer que celles-ci. C’est une initiative proposée et conçue par une start-up allemande du nom d’Heliatek. Une initiative qui a d’ailleurs été remarquée par l’ONG Energy Observer Solutions.

Et si les toits des écoles, les bâtiments administratifs ou encore les abris-bus étaient capables de nous fournir de l’énergie ?
Supposons que toutes les surfaces sous le soleil puissent produire de l’électricité. C’est un objectif réalisé par une jeune entreprise allemande nommée Heliatek, avec la conception de panneaux photovoltaïques flexibles et qui adhèrent à toutes les surfaces.

Ils sont entièrement faits de matière organiques et peuvent réellement être placés n’importe où, là où les panneaux photovoltaïques classiques ne le permettent pas.

Panneaux photovoltaïques souples et autocollants, conçus par Heliatek

Pour une transition énergétique devenant alarmante

Aujourd’hui, seul 2% des énergies renouvelables contribuent à la production d’électricité au niveau global, alors que les énergies carbonées rejettent toujours plus de gaz à effet de serre, ce qui accélère drastiquement le réchauffement climatique.
D’après des études scientifiques, le point de non-retour serait établi pour l’année 2030.
En proposant cette innovation, Heliatek participe à la transition énergétique, en réinventant le futur du panneau photovoltaïque.

Vers des bâtiments qui pourraient assurer une neutralité carbone

Les panneaux photovoltaïques, que nous connaissons déjà, pèsent près de 25 kilos et produisent des quantités de chaleur colossales. En conséquence, cela limite le nombre de bâtiments pouvant en être équipés. Le produit proposé par Heliatek ne pèse que quelques grammes et permet de produire jusqu’à 85 watts par mètre carré de surface.

Quel est le secret de ces panneaux si exceptionnels ? Des nano-molécules de carbone, dispersées sur une surface de polyéthylène, ayant la capacité de changer la lumière en électricité. Autre avantage qui se révèle intéressant : ce sont des panneaux qui demandent peu d’entretien, qui résistent aux fortes pluies et qui s’installent très facilement.

Avec ces panneaux, on pourrait obtenir des bâtiments assurant la neutralité carbone

En conclusion, avec ces panneaux souples, n’importe quelle surface comme des toits de bâtiments, les arrêts de bus, etc.. pourraient ainsi devenir des sources d’énergie. Si cette initiative venait à être développée au niveau mondial, elle permettrait alors de progresser plus rapidement vers la transition énergétique et vers la neutralité carbone.

Source : Rénovation Energétique

Related Posts