Utiliser le nucléaire comme principale source d’énergie a toujours créé des tensions (encore aujourd’hui) entre ceux qui prônent son bas coût et ses émissions de carbone basse tandis que d’autres mettent en avant le danger que peuvent représenter les réacteurs et les déchets hautement radioactifs qu’ils produisent.

La Chine est en train de construire le premier réacteur “vert”

Pour contrer ceci, la Chine a peut-être une solution. En effet, un nouveau type de réacteur nucléaire serait actuellement en développement. Il est considéré comme “vert” et pourrait être commercialisé à compter de 2030.

Le site LiveScience révèle que des scientifiques chinois ont fait la présentation de leurs plans pour construire le premier réacteur nucléaire “vert” avec l’utilisation du thorium liquide et de sel fondu.

Pourtant dépendante du charbon, la Chine a fait de nombreux investissements, ces dernières années, dans le développement durable afin de parvenir à la neutralité carbone d’ici 2060. Le réacteur nucléaire à sel fondu, qui tourne au thorium liquide plutôt qu’à l’uranium, devrait s’avérer plus sûr que les réacteurs que nous connaissons actuellement.

La technologie devrait pouvoir calmer certaines contestations politiques. Les réacteurs traditionnels qui utilisent de l’uranium génèrent des déchets radioactifs qui restent jusqu’à 10 000 ans, à l’inverse 500 ans pour les déchets nucléaires chinois.
Les déchets produits par l’uranium sont aussi porteurs de plutonium 239, un atome qu’il est nécessaire de sécuriser (car nécessaire pour les armes nucléaires), alors que la technologie locale chinoise complique l’extraction.

Enfin, au contraire des réacteurs que nous connaissons, le réacteur “vert” chinois n’a pas besoin d’eau, ce qui peut lui permettre d’être installé loin de la ville, en zone aride. Le prototype de ce réacteur nouvelle génération devrait être bientôt terminé et les premiers tests devraient avoir lieu en septembre.

La commercialisation de ce réacteur “vert” serait une grande prouesse technologique. Si cette solution vient à se démocratiser un peu partout dans le monde, il serait alors pleinement possible de se rapprocher de la neutralité carbone.

Source : LiveScience

Related Posts