Le Portugal a pris la décision de fermer la dernière centrale à charbon présente dans le pays, cette semaine. Le pays met alors un point final à l’usage d’une des énergies les plus polluantes pour sa production électrique, et ce avant les objectifs fixés par la COP26.

Charbon-en-train-de-brûler
Le charbon est un combustible extrêmement polluant, responsable de nombreuses émissions de gaz à effet de serre. / Andrey Andreyev (Unsplash)

Fini le charbon !

C’est terminé, le Portugal et le charbon se séparent définitivement. Au 19 novembre, le pays a écoulé les stocks de sa dernière centrale à Pego, cette annonce clé intervient après la COP26.

Durant le sommet du climat à Glasgow courant novembre, il est important de rappeler que les pays membres étaient tombés sur un accord pour éliminer graduellement le charbon de la production d’électricité d’ici la prochaine décennie (pour les pays les plus riches) et dans les années 2040 (pour les plus pauvres).

Seulement, le Portugal a préféré anticiper et donc prendre 9 ans d’avance sur les échéances fixées. L’association environnementale ZERO a félicité cette décision, en ajoutant “c’est une date historique pour le Portugal”.

Mais la suite sera quand même à surveiller.

Un pire combustible pour remplacer le charbon ?

Au Portugal, environ 60 à 70% de l’électricité est issu de sources renouvelables. Mais le problème est que le pays de l’Ouest européen est encore dépendant des combustiles fossiles pour combler ses besoins en énergie.

La crainte qui pèse désormais serait que la centrale de Pego remplace le charbon par des granulés de bois à brûler. Le président de l’association ZERO, Francisco Ferreira, a alors déclaré mot pour mot “Abandonner le charbon uniquement pour passer au prochain pire combustible n’est clairement pas une réponse”.

De son côté, la directrice de campagne d’Europe Beyond Coal, Kathrin Gutmann, cite que le défi est de “s’assurer que les services publics ne commettent pas l’erreur de remplacer le charbon par du gaz fossile ou de la biomasse non durable”. Pour l’association ZERO, les efforts doivent être concentrés dès maintenant dans les énergies renouvelables telles que l’éolien ou encore le solaire.

Avec ses nombreux efforts et son anticipation, le Portugal devient alors le 4ème pays européen, avec le l’Autriche, la Suède et la Belgique à abandonner le charbon pour sa production d’électricité.

Un autre exemple à suivre.

Source : Courrier International , Slate

Related Posts

Laisser un commentaire